• Les propositions des traducteurs en herbe !

     

    Cette semaine encore, 2 participants ont relevé le défi :

     

    Bravo à eux !

     

     

    Nous vous attendons nombreux :

     N'hésitez pas à nous rejoindre ou à nous encourager dans vos commentaires !

     

     

    La proposition de traduction de Fred :

     

    ἐν δέ σε Παρρασίῃ Ῥείη τέκεν, ἧχι μάλιστα

     

     

    ἔσκεν ὄρος θάμνοισι περισκεπές· ἔνθεν ὁ χῶρος

     

      ἱερός, οὐδέ τί μιν κεχρημένον Εἰλειθυίης

     ἑρπετὸν οὐδὲ γυνὴ ἐπιμίσγεται, ἀλλά ἑ Ῥείης

     

     ὠγύγιον καλέουσι λεχώϊον Ἀπιδανῆες.

     

      

    ἔνθα σ᾽ ἐπεὶ μήτηρ μεγάλων ἀπεθήκατο κόλπων,

     

     

    αὐτίκα δίζητο ῥόον ὕδατος, ᾧ κε τόκοιο

     

     λύματα χυτλώσαιτο, τεὸν δ᾽ ἐνὶ χρῶτα λοέσσαι

     

    C'est assurément en Parrhasie que Rhéa t'enfanta, à l'endroit où 

     

    la montagne était davantage entourée de buissons: à partir de là, l'endroit est 

     

    sacré et nul être, ni animal, ni femme demandant l'aide d'Eileithyia ne vient, mais

     

    les Apidanéens nomment (cet endroit) antique (lieu) de l'accouchement de Rhéa.

     

     A cet endroit, lorsque ta mère t'a fait sortir de ses vastes entrailles,

     

    tout de suite elle chercha le courant d'une eau avec laquelle elle pourrait purifier 

     

    les souillures de l'enfantement et pour laver là ton corps.



     

     

     

     

     La proposition de traduction de Citronnelle :

     

    ἐν δέ σε Παρρασίῃ Ῥείη τέκεν, ἧχι μάλιστα

     

     ἔσκεν ὄρος θάμνοισι περισκεπές· ἔνθεν ὁ χῶρος

     

     ἱερός, οὐδέ τί μιν κεχρημένον Εἰλειθυίης

     

     ἑρπετὸν οὐδὲ γυνὴ ἐπιμίσγεται, ἀλλά ἑ Ῥείης

     

     ὠγύγιον καλέουσι λεχώϊον Ἀπιδανῆες.

     

      ἔνθα σ᾽ ἐπεὶ μήτηρ μεγάλων ἀπεθήκατο κόλπων,

     

     αὐτίκα δίζητο ῥόον ὕδατος, ᾧ κε τόκοιο

     

     λύματα χυτλώσαιτο, τεὸν δ᾽ ἐνὶ χρῶτα λοέσσαι

     

    C'est en Parrhasie* que Rhéia t'enfanta, en l'endroit où

     

     La montagne est la plus enfouie sous les buissons. Là, c'est le lieu 

    Sacré où, ayant noué des relations avec Eilèluthè**,

     

    Ni animal ni femme ne vient, mais où de Rheia est

     

     La vénérable couche, comme l'appellent les Apidanéens***.

     

    C'est là que, lorsqu'elle t'eut mis hors de ses grands flancs,

       

    Ta mère aussitôt chercha un cours d'eau où purifier

     

     Les souillures de l'enfantement et où laver ton corps.

     

     

     

     

    * Dans le Péloponnèse

    ** Déesse des accouchements

    *** Peuple parmi les Péloponnésiens



     

     

     


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :