• Version grecque, Homère, Odyssée, Chant V, traduction vers 47 à 54

     

    Voici le résultat du défi traduction de la semaine !

     

    N'hésitez pas à encourager les traducteurs ou à les rejoindre !

     

     

     

    Il prit sa baguette, avec laquelle il paralyse par enchantement les yeux des hommes,

    S'il le souhaite, et avec laquelle, à l'opposé, il éveille même ceux qui dorment.

    La tenant entre ses mains, il volait, le puissant Vif-brillant.

    En Piérie il descendit, depuis le ciel brûlant, puis tomba en haute mer.

    Il s'élança ensuite vers une vague, semblable à un oiseau criard,

    Qui, suivant les terribles creux de la mer sans moissons,

    Pêchant des poissons, mouille ses ailes sérrées dans l'eau salée.

    Semblable à celui-ci, sur les nombreuses vagues était porté Hermès.

    εἵλετο δὲ ῥάβδον, τῇ τ᾽ ἀνδρῶν ὄμματα θέλγει,

    ὧν ἐθέλει, τοὺς δ᾽ αὖτε καὶ ὑπνώοντας ἐγείρει.

    τὴν μετὰ χερσὶν ἔχων πέτετο κρατὺς ἀργεϊφόντης.

    Πιερίην δ᾽ ἐπιβὰς ἐξ αἰθέρος ἔμπεσε πόντῳ·

    σεύατ᾽ ἔπειτ᾽ ἐπὶ κῦμα λάρῳ ὄρνιθι ἐοικώς,

    ὅς τε κατὰ δεινοὺς κόλπους ἁλὸς ἀτρυγέτοιο

    ἰχθῦς ἀγρώσσων πυκινὰ πτερὰ δεύεται ἅλμῃ·

    τῷ ἴκελος πολέεσσιν ὀχήσατο κύμασιν Ἑρμῆς.

     

     

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :